La Direction Digitale vous informe que les sites web emlyon seront indisponibles du vendredi 14 octobre (16h30) au 15 octobre

Des débuts prometteurs

En septembre 2020, Claire-Lise Speisser a rejoint le Mastère Spécialisé® Management de la Transition Énergétique d'emlyon business school en collaboration avec l'ECAM Lyon. Quelques mois plus tard, la jeune femme pleine d'énergie est récompensée par le prix Dalkia Women Energy in Transition.

C'est une récompense qu'elle n'attendait pas, plusieurs jours après la cérémonie, l'étudiante ne réalise toujours pas. Ce prix, organisé par Dalkia, a pour objectif de valoriser et mettre en avant des femmes qui s'engagent sur le thème de la transition énergétique. Claire-Lise Speisser, nommée dans la catégorie étudiante, a été sélectionnée sur un appel à candidatures. « J'ai rempli un questionnaire sur mes expériences, mes objectifs, mes valeurs etc. Ensuite, le point que j'ai mis en avant était l'importance d'inclure les femmes dans la transition énergétique mais aussi de diversifier les profils car les grandes entreprises de l'énergie n'engagent généralement que des ingénieurs. » La jeune femme a mis en avant la complexité des questions de transitions énergétiques, qui de fait nécessitent des profils et des compétences complémentaires : ingénieries, économiques, politiques, techniques. Le profil et les idées de l'étudiante ont conquis les jurés qui ont décidé de récompenser l'étudiante d'emlyon business school.  

Une femme remplie d'énergie  

Ce prix vient récompenser le parcours et le travail de Claire-Lise Speisser. Issue d'un bac S international franco-allemand à Strasbourg, la jeune femme intègre Science Po Toulouse en post-bac. Après sa licence, elle part découvrir pendant un an la Pologne et l'Inde. « A mon retour en France, j'ai continué sur une première année de Master en Développement Economique et Coopération Internationale. Ensuite j'ai fait un double diplôme en management de l'innovation à Toulouse School of Management de Toulouse » A la suite de cela, Claire-Lise réalisera son stage de fin d'étude en conseil stratégique politique énergétique et secteur public. « A ce moment, mon souhait était de poursuivre dans le domaine de l'énergie. Etant donné que je n'avais pas de diplôme d'ingénieur, je voulais continuer à me former en économie de l'énergie et intégrer une formation proposant des modules techniques d'ingénierie. »  

Elle décide alors d'intégrer un Master 1 en Economie de l'Energie à la faculté de Montpellier puis de rejoindre le Mastère Spécialisé ® Management de la Transition Énergétique d'emlyon business school, en partenariat avec l'ECAM Lyon. « J'avais comme objectif de rentrer dans une école de commerce pour mon M2. J'avais beaucoup appris à la faculté mais cela restait trop théorique. Je voulais me donner les moyens de booster ma carrière. » Lors de ses recherches, Claire-Lise Speisser se renseigne sur le Mastère Spécialisé ® Management de la Transition Énergétique. « Je me suis pleinement retrouvée dans le master qui était centré sur la transition énergétique. J'ai aussi aimé la collaboration d'emlyon avec l'ECAM Lyon. Ce Master correspondait donc à toutes mes attentes. » L'un des aspects qui l'a convaincue à intégrer le programme est le trimestre à Shanghai. «La Chine est le leader mondial dans le domaine des technologies liées à la transition énergétique et le pays est extrêmement dynamique en la matière. Proposer cette expérience pour les étudiants est très pertinent » Selon elle, l'internationalisation des campus emlyon est un point essentiel et c'est une des raisons pour lesquelles elle a décidé de rejoindre emlyon business school.   

« Je cherchais à être challengée » 

« J'ai fait beaucoup de recherche avant d'intégrer l'école. Je voulais continuer à évoluer dans le domaine de la transition énergétique. En intégrant emlyon, je voulais en apprendre davantage sur le développement personnel et le développement de carrières. » En septembre, la jeune femme pleine d'énergie rejoint donc le Master Spécialisé de Management de la Transition Énergétique. Selon elle, les points forts du programme sont l'accompagnement carrière et le « Coaching Mentorat Carrière ». « Je ressentais le besoin de développer ces points. Je cherchais aussi à être challengée, être confrontée à des intervenants issus du monde professionnel, travailler sur des cas pratiques et diversifier les apprentissages. »  

Au sein du campus d'Ecully, l'étudiante se spécialise dans le domaine de la Transition Energétique. Mais au-delà des connaissances théoriques et pratiques, les points qui lui ont permis de développer le plus de compétences est le développement personnel et le développement carrière. « J'ai vraiment pris confiance en moi et en mes compétences. J'ai profité à 100% du module « Soft Skills et Développement Personnel ».  Les cours dispensés pendant le programme mettent autant l'accent sur le savoir-faire que le savoir-être.  Grâce à cela, elle a aussi pu développer ses compétences sur le networking. « On m'a aidé à mieux comprendre les codes, comment aller au-devant des recruteurs, comment être visible, etc. J'ai compris l'importance de ce travail » affirme l'étudiante qui explique avoir pris confiance en elle et ses compétences.  

Claire-Lise Speisser ne se ferme aucune porte 

« Il faut toujours chercher la nouveauté, chercher à aller plus loin. » La jeune femme pleine d'ambition rêve encore plus haut. « Je vais faire mon stage de fin d'études en Stratégie chez Tota Quadranl qui est un des plus importants développeurs de projets d'énergies renouvelables en France. Ensuite, je voudrais évoluer dans les conseils stratégiques des entreprises de l'Energie, piloter la mise sur le marché des innovations de demain et développer de nouveaux marchés. J'ai envie d'avoir un impact sur une grande entreprise, pas forcément animée encore par la transition énergétique et ses enjeux, afin de faire évoluer les mentalités et en faire bénéficier la société autant que possible. » affirme l'étudiante. Même si Claire-Lise Speisser a eu une idée du chemin qu'elle aimerait emprunter, la jeune femme ne se ferme aucune porte, “j'aimerais travailler à différents postes. » L'un des objectifs qu'elle aimerait par-dessus tout réaliser est de travailler dans des pays en voie de développement, car elle pense qu'ils sont les moteurs de la transition énergétique et écologique mondiale.

« Il faut oser, être ambitieuse et ambitieux, tenter, il n'y a pas de barrière. Je trouve qu'on ne nous dit pas assez de tenter, d'essayer, quitte à échouer : on apprend toujours de ses expériences. » Elle aimerait que davantage de femmes soit mis en lumière, notamment dans les métiers de l'Energie. La jeune femme est fière de pouvoir représenter le succès au féminin à travers le prix Women Energy In Transition qu'elle a reçu.  La mentalité de la jeune étudiante peut se résumer en trois mots : « Il faut oser ! »